top of page
Rechercher
  • leamahieux3

Buen Apetito !

Dernière mise à jour : 20 juin 2022


L’alimentation de nos chers et tendres poilus, un sujet vaste et si important. Vous vous trouvez dans un océan d’informations, un tas de bêtises, de points de vue, de marketing, d’idées reçues et de complexités … Rassurez-vous, Simone a été plongée dans les mêmes incertitudes et les mêmes croyances. Elle a foncé tête baissée, acheté les croquettes sans céréales les plus coûteuses avec le packaging le plus « qualitatif », flamboyant de $$ ; parce que « c’est ce qu’il y avait de mieux pour son Alfred », lui a-t-on dit.


Mais qui affirme cela ?

Lui a-t-on même demandé, à Alfred, ce qu’il souhait manger ?

Il sera bien étonnant qu’on y même pensé …



Mais alors, qui croire ? Que faire ? Que dire ?!


  • On vous a sans doute, affirmé que les croquettes* sont le diable, dénuées de diversité, fades et sèches à en crever.

Elles contribueraient à la malnutrition, parait-il, tel un Big mac qui vous donne une haleine de poney ! C’est donc ça !!! Cette odeur pestilentielle, lorsque Alfred ouvre la bouche, ou encore flatule aux moments les plus inopportuns. Notamment, lorsque Simone a (enfin !) osé inviter le Robert (le voisin du 1er, vous vous souvenez ?) à manger des tapas devant la dernière saison de Stranger ThingsCharmant Alfred

Enfin, s’il nous prend l’idée (stupide ?) de donner des croquettes à Alfred, alors ses déjections, plutôt que de ressembler à des prismes bien taillés, précieux et sentant la rose, ressembleront davantage à une purée de carotte grumeleuse à en faire tomber les mouches. Carrément.


*Croquettes ou Petfooding : aliment fabriqué grâce à un processus industriel, qui comprend donc les croquettes et la pâté.

  • On vous a aussi parlé de la Ration Ménagère* (RM, pour les intimes), qui, d’après ce que nous dit le Closer Canin serait totalement Has Been parce que donner du riz à son chien « c’est totalement aberrant et presque criminel ! ».

"Vous rendez-vous compte ?! Donner de la céréale à un animal carnivore … Sacre bleu !" Et puis les haricots verts et le poulet à gogo, c’est un peu répétitif.

Non, on nous assure que Alfred veut du cru, du sang, le retour de sa VRAIE nature : « manger comme un loup ! ».


*Ration ménagère : Ration alimentaire composée principalement de viande cuite, de céréales tel que du riz, des légumes cuits et des compléments.

  • Nous y voilà ! Le BARF* ou Biologically Appropriate Raw Food (Aliments crus biologiquement appropriés) dont vous avez probablement déjà entendu parler.

Un pro BARF vous affirmera probablement qu’il s’agit de LA meilleure façon de nourrir son chien !

Nourrir son chien comme la nature, au plus proche de son système biologique (mais alors parle-t-on du système digestif de notre Canis lupus familiaris de 2022 ou de celui Canis lupus lupus de Cro-Magnon ?). Attention ! Il serait cruel et complétement fou, que de cuir la viande ou même donner de l’huile de saumon plutôt que du poisson à 100 euros le kilo provenant de la poissonnerie bio des Champs-Elysées…

Au-delà de ce crime, d’autres vous accuserons de maltraitance parce que la viande crue « c’est plein de bactéries ».

« Ohlala mais tu vas le rendre malade ton Alfred ? »

« Et puis manger de la viande crue ne risquerait-il pas de lui donner le goût du sang ??? » Ben voyons, Dame ginette s’inquiète du sort de son petit Fifi, le chihuahua du 2ème.

« Et les os charnus, ça se mangent vraiment ? On ne connaît pas la qualité de cette viande ? La provenance ? Le label ? » ……….

Certes, la croquette, aliment industrialisé et transformé, bourré de conservateurs et de on ne sait trop quoi, c’est sûrement mieux. (?)


*BARF : Ration alimentaire composée essentiellement de viande, abats et os charnus, légumes, huiles(et parfois des compléments) le tout étant cru.



A en croire tout ce bla-bla, quoi que choisisse Simone pour nourrir Alfred, reviendrait à le condamner à une mal nutrition, à une mauvaise haleine ou à le transformer en démon assoiffé de sang. Que de choix !

Vous aussi vous perdez la tête ? Et encore je ne vous parle pas du Raw food*, Whole prey* et tout le tintouin. 😉


*Raw Food : ration alimentaire composée uniquement de viande, abats et os charnus.
*Whole prey : alimentation composée de proies entières.



Et maintenant, si on arrêtait de soucier de l’avis de cette société culpabilisante, incapable de se mettre d’accord et de rester cohérente ?



Et si on se posait les bonnes questions ?


Je ne vous parle pas de quelle marque de croquettes accepterait THE partenariat qui vous fera gagner 16 abonnés ; ou encore de quelle composition d’assiette ? sous quelle lumière ? avec un œuf et des sprats c’est peut-être plus joli ? …

Il est temps de parler sérieusement de questions éthiques, pratiques, éthologiques et physiologiques :

  • Quel temps et quel budget puis-je accorder à l’alimentation de mon chien ?

  • Quel est le profil de mon poilu ? Sportif, Grand fan du canapé et des « Feux de l’amour », énergique, flemmard, senior, jeune piranha, sensible des intestins, sensible tout court, allergique aux haricots verts, au blé ou encore aux abricots, plutôt du genre à manger sa gamelle en 5 jours ou en 5 secondes ?

  • Quels sont mes croyances, mes craintes, mes limites, mon mode de vie ?

  • Comment puis-je faire au mieux pour la santé de mon chien avec mes moyens et les connaissances qui s’offrent à moi ?

  • Vers quels professionnels s’orienter ?

Et non pas :

  • Que dis mon horoscope aujourd’hui ?

  • Que vont penser mes followers si mon chien mange des rognons de veau ? … Diantre ! Alfred est désormais avar de sang ! #VampireDiaries #Twilight



Soyons raisonnables, bienveillants et constructifs ; pour le bien-être de nos amis canins (et félins).

Il serait formidable, dans un monde pailleté et probablement utopique, que les idées reçues soient mises de côté, afin que l’on puisse se concentrer sur les données scientifiques qui existent déjà et qui ne cessent d'évoluer.

Il n’est surement pas nécessaire de juger Simone qui a choisi de donner de la viande crue (et bien sanglante !), des légumes cuits (sacrilège !), un peu de riz (blasphème !) et de l’huile de saumon, à son bien aimé Alfred ; après s’être dûment renseignée.

Ou encore Ginette qui donne de la pâté de supermarché (maltraitance !) à Fifi parce qu’elle ignore simplement qu’il existe bien mieux.

Elles cherchent probablement à faire de leur mieux, pour satisfaire les besoins de leurs protégés, encore bien méconnues ou peut-être mal diffusés.




Quant à vous, qui donnez des croquettes, de la pâté, de la Ration ménagère ou les 3, peu importe. Voici ce qu’il faudrait retenir :


1. Il n’existe pas UNE bonne manière d’alimenter son chien. #THEBEST

Il existe différentes alternatives pour différents profils de chiens : différentes sensibilités, préférences, états de santé, etc.

Ce qu’il faut retenir c’est la qualité des aliments et l’équilibre des rations en fonction des besoins nutritionnels DE VOTRE poilu.


2. LE BARF :

Il est possible qu’une alimentation type BARF soit plus adéquate à bon nombre de profils de chiens. Elle recouvre davantage la réponse aux besoins physiologiques de notre chien domestique puisqu’elle suggère notamment une activité masticatoire.

Il est indéniable que l’avantage de réaliser soi-même, tels des chefs étoilés, les rations de votre poilu, est de connaître la qualité et la provenance des aliments choisis ; bien plus compliqué et tendancieux avec le Petfooding* (alimentation industrialisée).

Les repas et les aliments sont variés, la prise alimentaire généralement plus longue, et, Simone en témoignera, préparer des gamelles variées et équilibrées à son Alfred, c’est quand même très satisfaisant !

Néanmoins, cette alimentation, n’est pas adaptée à tous.

D’ailleurs, sommes-nous tous Vegan ou végétarien ? Mangeons-nous tous du poisson ? Pour X ou Y raisons, la réponse est : NON.

C’est aussi un mode alimentaire que chacun ne peut pas se permettre : par manque de temps, de moyen, pour cause de limites et de croyances (propres à chacun).

Il s’agit également d’être bien renseigné, aux bons endroits*. Un BARF déséquilibré, au même titre que la RM peut être vraiment délétère pour la santé du chien.


3. LA CROQUETTE :

Il est vrai que la croquette est un aliment sec permettant peu de variété en termes de goûts et de textures pour nos chiens. Et je vous prie de croire, que Alfred, Fifi et Riri n’y sont pas tout à fait insensibles.

Imaginez-vous manger de la soupe à la tomate tous les jours ?

-Non.

Un Mac Do’ tous les jours ?

-Non plus.


Rassurez-vous, vous n’êtes pas non plus des montres, vous qui nourrissez votre chien à la croquette.

Il est possible, dans un premier temps, d’humidifier les croquettes pendant 10-15min ; cela facilitera la digestion.

N’hésitez pas également à varier fréquemment les goûts des croquettes (en respectant les éventuelles allergies et préférences de vos poilus).

Rajouter des légumes, de la viande de temps en temps : une alimentation mixte est tout à fait envisageable.

Il est toutefois important de retenir, que la qualité de la croquette (ou de la pâté) est réellement importante !



Et qu’est-ce qu’une croquette de qualité ?


Là encore, tout le monde n’est pas d’accord.

Mais retenons que :

  • Le taux de protéine doit être le plus important

  • La qualité de la viande est importante (on oublie les indications de type « viandes de sous-produits animaux » … pas la peine de vous expliquer qu’il s’agit de restes très peu digestes, sans parler de la qualité médiocre).

  • Petite astuce : Protéine/phosphore > 30 est un indicatif d’une protéine de bonne qualité et digeste (il paraît).

  • Méfiez-vous des indications utopiques de types « viandes fraiches » qui veulent, finalement, tout et rien dire. On se fiera davantage à une composition détaillée.


4. LES IDEES RECUES :

Le loup est un carnivore, c’est vrai.

Le chien, quant à lui, a été domestiqué et ne descend pas directement du loup. C’est un carnivore à tendance omnivore.

Ce n’est pas un scoop, notre chien, Canis Lupus familiaris, celui-là même qui s’étend les 4 pattes en l’air sur votre canapé, a bien évolué pendant la domestication.

En effet, dès la sédentarisation, l’ancêtre de Alfred, aurait commencé à se nourrir de restes de déjections d’humains (ceci expliquant son attrait tout particulier pour les déjections en tout genre 😉 #coprophagie).

Son système digestif s’est donc adapté et sécrète aujourd’hui de l’amylase lui permettant de digérer l’amidon.

Bien entendu, il reste évident que l’alimentation du chien se constitue principalement de viande !

Mais il est capable de digérer de se servir à bon escient des céréales. Pour vu, qu’elles soient utilisées de manières raisonnables et adéquates.


5. Attention aux effets de modes et aux marketings mensongers :

  • !On oublie la mode du VEGAN (s’il vous plaît) pour nos canidés.

Il est tout à fait honorable de militer pour notre pauvre planète ; et il est vrai que nos chiens passent leur temps à s’adapter à notre société humaine. Quand bien même, il ne faut pas pousser mémé dans les orties !

Pour rappel, le chien est une espèce carnivore (à tendance omnivore), il a besoin de matières végétales (certes) et essentiellement ANIMALES pour se nourrir et survivre. Il n’a rien demandé, il n’est certainement pas humain et est encore moins responsable du réchauffement climatique qui nous turlupine.

Les croquettes végan existent et ne sont pas du tout adapté aux besoins nutritionnels de l’espèce canine, elles engendrent notamment des problèmes cardiaques.

  • Attention à la mode des croquettes « sans céréales ».

Elles sont bien souvent riches en légumineuses et protéines végétales qui sont majoritairement difficiles à digérer pour nos chiens.

Les croquettes peuvent contenir des céréales et être de qualité, pourvue que la quantité et la qualité soient adaptées. Il s’agit de regarder la composition globale de la croquette.




Et alors, comment nourrir son chien de la meilleure manière ?


Il s’agit de respecter sa physiologie, ses besoins nutritionnels et son confort digestif. Il convient de faire de son mieux en prenant en compte ses besoins, ses préférences, son état de santé ainsi que vos limites et vos possibilités.

Il reste néanmoins indubitable que l’alimentation est indissociable de la santé.

Il s’agit d’un sujet très important qu’il ne faut pas prendre à la légère. Pourquoi ? Parce que la malnutrition a un impact fort délétère sur la santé. Et nous savons que si Alfred est ronchon parce qu’il a des maux de ventre, il supportera encore moins les aboiements de Fifi et les intrusions de quiconque oserait s’introduire dans son immeuble ! Bouh !

Encore une fois, tout le monde n’est pas d’accord, c’est l’éternel casse-tête de ce milieu.

Informer-vous (aux bons endroits*), poser les pours et les contre, faites-vous aider par un professionnel spécialiste en alimentation canine, et faites-vous confiance !




Voici quelques « bons endroits »* :

  • www.barf-asso.fr

  • Podcast « La truffe dans la gamelle » de Charlotte Devaux.

  • Groupe FB : « Le restaurant des poilus carnivores »

  • Livre : "Toxic croquettes" de Jutta Ziegler

  • Pour aller plus loin : Formation Alimentation Canine chez Animautopia animée par Aude Carrez de "Gamelle au poil".

  • Et si vous d’autres suggestions .... 😊

De nouveau, il s'agit de "faire le tri", d'adapter les informations à son chien qui est un individu à part entière !

Et si vous êtes soucieux de faire les choses "bien", que vous manquez de confiance en vous-même, et que toutes ses informations vous donnent le tournis, il est parfaitement envisageable de faire appel à un professionnel spécialiste de la nutrition.







"Personnellement et en toute honnêteté, j’entretiens une petite préférence pour le BARF. Je ne vous parle pas du BARF stricte qui ne se veut pas très ouvert d’esprit. Je suivais (de loin) notamment un groupe très « sectaire », jugeant quiconque ne suivait pas à la lettre leur « protocole » et les aliments conseillés, en somme pas très bienveillant.
De mon point de vue, ce mode d’alimentation sied parfaitement à Prince Picasso. J’ai commencé à me renseigner, notamment sur "barf-asso", qui est une mine d’informations et constitue de belles bases pour débuter. J’ai ensuite adapté les rations à Picasso, en fonction de ce que j’observais et après avoir fait une petite formation sur l’alimentation canine chez qui m’a offert un point de vue plus détaillé de la composition d’une ration équilibrée.
Petite anecdote : Picasso, ce charognard opportuniste (le vrai de vrai !), se jetait sur toutes les déjections (or déjections canines) _ un chien coprophage jusque-là rien de nouveau _ notamment les crottins de cheval qu’il pouvait dévorer jusqu’à s’en faire exploser le ventre _ No limits. Après avoir refait des calculs basés sur un apport énergétique normalement adapté à son profil, je me suis retrouvée à lui donner 2 fois plus de légumes que ce que je donnais avec le calculateur que j’utilisais auparavant. Depuis, l’injection des crottins de cheval et de bouse de vache a bien (fortement) diminué. Il n’en mange que très rarement (pour décharger lorsqu’il est émotionnellement débordé). En effet, Picasso devait manquer de fibres et ce, même avec les croquettes, parce que cet individu n’a peut-être pas les mêmes besoins que le « standard ». CQFD.
Picasso avait tendance à dévorer ses croquettes très rapidement, il a comme qui dirait un rapport à la nourriture très « intense ». La viande crue et les os charnus l’oblige à prendre son temps, mâcher et peut-être que le plaisir gustatif vaut la peine de savourer … ?
Ses oreilles n’ont plus jamais été sales et son poil s’est étoffé : plus (+) de poils aux fesses ! 😉
Et pour les selles, il est vrai que la différence est très marquante : elles sont bien moins volumineuses et odorantes. Ce qui signifie que les aliments sont bien mieux assimilés puisque les déjections ne sont rien d’autres que les déchets que le corps n’a pas réussi à assimiler.
Et quel plaisir de pouvoir varier les gamelles, composées de produits que je peux quantifier et dans une certaine mesure, contrôler.
Peut-être en effet que ce que je donne à mon chien ne s’appelle même pas du BARF, peut-être qu’on pourrait parler « d’une ration équilibrée et adaptée aux besoins et au système digestif de mon chien avec des aliments de qualité ». Enfin, on essaye.
Evidemment, j’ai bien conscience que le mode alimentaire appelé BARF ne peut convenir à tous les chiens, ni à tous les humains. Certains seront plus à l’aise avec la Ration ménagère et d’autres avec les croquettes. Je ne suis personne pour juger. D’ailleurs je suis convaincue qu’une croquette de qualité vaut mieux qu’un BARF déséquilibré ! L’important est de peser les pours et contre, de choisir un aliment de qualité qui respecte le confort digestif de votre poilu. Un individu n’en est pas un autre. "

Comments


bottom of page